Mon mari me traite de pute putas me

mon mari me traite de pute putas me

expliquer ce qui est mal? Comment leur dire qu'il y a "con" et "con"?

On peut difficilement justifier cela. Et pour être dans la position de la personne qui est censée justifier, c'est pas évident. Alors, j'ai eu la chance de n'avoir jamais été insultée, ni rabaissée. Les insultes ne ma reppellent rien. Mais quand je vois un couple aux yeux amoureux se lâcher des mots doux de cette sorte je ne peux pas m'empêcher de trouver que c'est quand même super vulgaire à défaut d'être mignon. Et de me dire, à tord sans doute, qu'il y a eu un problème quelque part. Après je le conçois, c'est juste ce que cela m'inspire.

Et je comprends que "oui, le respect, c'est autre chose, tout ça tout ça". Le respect c'est aussi autre chose, mais pas QUE. C'est un tout, une façon de voir la vie, de voir les autres et aussi, une façon d'être et donc de parler. Mais là aussi, pardonnez-moi, je suis super vieux jeu et je m'en rends bien compte :lol! Je suis sincèrement désolée. Ceci dit, j'espère que vous ne le prendrez pas mal, hein! Je ne critique pas vos couples et votre amour, je comprends la complicité qu'il. Mais la façon de l'exprimer restera toujours étrange pour moi. Tant que les deux ont le même point de vu! Par, philippe Brenot - Mis à jour le 6 Décembre 2010 à 18:07.

Bravo pour ta décision Mistinguette! Tu as fait ce qu'il fallait à mon humble avis. Normalement, personnellement, je suis aussi assez peu tolérante avec les types qui se sentent obligés de te rabaisser à coups de critiques gratuites sur ta personnalité, voire d'insultes. Mais pareil, avec l'OI que je me coltine (coltinais, idem, j'ai rompu, enfin essayé de rompre aujourd'hui) et avec qui je fricotte depuis 4 mois, je me suis laissée faire. Parce que je voulais pas jouer la nana qui monte sur ses grands chevaux.

Alors qu'au final, c'était quand même ce à quoi j'ai le plus eu droit : encore ce matin : " t'es une sacrée casse-couilles "tu me gonfles "casse-burnes". Mais le pire qu'il m'ait fait, c'est me traiter deux fois de traînée. Il m'a vue une fois à une soirée où j'avais un peu abusé du vin rouge, et déjà à la base, je suis une adepte des blagues un peu tendancieuses, mais parler cul avec cinq mecs quand. Le lendemain, j'ai eu droit à "tu sais pas ce que les gens disent de toi, t'es une traînée" etc. Et y'a deux semaines, je le sextote gentiment en lui disant que je suis en soirée, que je commence à être joyeuse, que je pense à lui, etc, j'ai eu droit à un "qu'est ce que tu veux que je te dise? Va boire et te faire sauter par tous les mecs de la soirée". Mais j'ai préféré me dire qu'il était jaloux (grosse conne inside). Haha, non j'allais oublier le pire du pire : j'ai aussi eu droit à "tu parles trop, je préfèrerais me taper une p*te" Celle-ci, ça a été le premier déclic (j'ai réussi à le quitter une fois avant qu'il revienne. C'est en mettant tout ça à plat que je me rends compte que je n'aurais jamais du le laisser me balancer tout. Mais bon, en l'occurrence, je préférais me raccrocher à ses belles promesses et à ses mots d'amour : plus tu as cru au type bien, plus tu as de mal à lui tenir rigueur de ses écarts.

Et puis, selon l'estime que tu as de toi à la base, tu peux aussi finir par te laisser convaincre que tu mérites ce qu'il te dit. Après, il ne s'agit que de verbal, j'avoue que je ne sais pas comment je réagirais face à de la violence physique. Ce qui me gêne surtout c'est que, plus globalement, ça banalise l'insulte. Et c'est comme ça aujourd'hui que deux copines peuvent se sortir pour plaisanter "oh la salope!" alors qu'il y a quelques années ça restait un mot encore fort, et à raison. Ca me choque et ça continuera. Pas parce que j'estime que votre conjoint vous manque de respect vu que c'est un jeu réciproque, mais parce qu'on minimise énormément l'importance du vocabulaire dans notre société. C'est plus une question d'éducation sans doute, que de vécu pur. Et je suis super (trop :lol: ) à cheval là dessus. Parce que l'effet boule de neige existe vraiment. Et quand je vois les enfants ou les ados de couples qui s'amusent (par amour réel) à s'insulter ou se rabaisser gaiement, eh bien ils ont beau avoir vécu ça d'une manière "gentille leur façon de traiter.

Les Commentaires Des Lecteurs

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *